L'effet de serre est un phénomène naturel permettant d'avoir une température moyenne sur Terre de 15° C (contre -18°C si cet effet n'existait pas). En effet, certains gaz comme la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone (CO2) ou le méthane (CH4), présents dans l’atmosphère, retiennent une large part de l’énergie solaire renvoyée vers l’espace par la Terre, sous forme de rayons infrarouges. Depuis le XIXe siècle, les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) dues activités humaines (GES dits "anthropiques" par opposition aux GES présents naturellement dans l’atmosphère) ont fortement augmentées. Entre 1970 et 2004, les émissions globales de GES ont augmenté de 70%.

Si environ 70% des émissions de GES sont liées aux consommations énergétiques, tous les GES ne sont pas d’origine énergétique, ils peuvent également être émis par des procédés chimiques (industrie), et par les activités agricoles (engrais, élevage).

Ces émissions de GES modifient la composition de l’atmosphère, provoquant une augmentation de l’effet de serre à l’origine du réchauffement climatique. Les conséquences sont une hausse des températures moyennes de la planète, la modification du cycle de l’eau et du climat, la montée du niveau des océans, des impacts sur le vivant, … Suivant les scénarios actuels, la température moyenne globale augmentera, pour les 100 prochaines années, de 1,4° C dans le cas le plus « favorable », à 5,8° C dans le moins bon.

Ainsi, si des actions sont mises en place pour éviter une augmentation trop importante de la température terrestre, cette augmentation est inévitable en raison de l’inertie du système climatique. Les actions définies au niveau national mais également par les collectivités visent à combiner deux types d’action :
- l’atténuation, en limitant les émissions de GES
- l’adaptation, en visant à réduire les effets néfastes (et d’exploiter les effets bénéfiques) liés aux variations du climat.

Emissions régionales de GES

En 2010, les émissions régionales atteignent 18,1 millions de tonnes équivalent C02.

Vous trouverez tous les résultats à l'échelle régionale dans le rapport publié par Lig'Air en mai 2015.

Date de mise à jour: août 2015.

Les objectifs régionaux en matière de baisse des émissions de GES

La France s’est engagée, à travers la loi de Programme fixant les Orientations de la Politique Énergétique du 13 juillet 2005 (dite loi POPE), à diviser ses émissions directes de GES par 4 d’ici 2050. C'est dans ce cadre qu'ont été fixés les objectifs pour la région Centre.

Juin 2016 | Publication Oreges

"Agir sur les émissions de Gaz à Effet de Serre en région Centre-Val de Loire"

Découvrez ici la nouvelle publication de l'Oreges!



Cette plaquette présente des éléments de diagnostic (principaux chiffres d'émission de GES en région Centre-Val de Loire) mais également des pistes d'action pour réduire, par secteur, ces émissions. Se voulant opérationnelle, particulièrement pour les collectivités qui vont se lancer dans un PCAET (Plan Climat-Air-Energie Territorial), cette plaquette présente également quelques outils à leur disposition. Enfin, deux témoignages de collectivités complètent le tour d'horizon!

Le changement climatique en région Centre

Pour en savoir plus sur les scénarios en région Centre, vous pouvez consulter la présentation de Météo France ici.

L’ensemble des présentations réalisées dans le cadre du Forum sur l’adaptation au changement climatique est disponible sur le site de la DREAL Centre.